≈ La Porte ≈

Staël (Mélanie Karamazov) écrit et dit des textes dans le cadre de l’association Alternative Poésie implantée à Clermont-Ferrand (63). Cette association a pour objectif de promouvoir la poésie vivante par différents moyens : scènes ouvertes, performances, slams de poésie, lectures, rencontres, festivals, spectacle vivant.



. . . . LA PORTE

Elle a pris la porte une nuit, à pas de velours
Elle a pris la porte une nuit, sans bruit, malgré ce coeur qui se veut lourd
Puis la porte s’est claquée violemment dans un bruit sourd
Pas facile à admettre, mais... le néant derrière joue le vautour

Et de toutes les claques qu’elle aura prise, elle n’en rend qu’une
Celle de partir sans méprise et sans rancune

Il y a tout un tas de gens qu’on voudrait voir sortir de nos vies
Comme on sort d’une pièce
En s’excusant de s’être trompé d’adresse
Puis il y en a d’autre,
Que l’on aurait aimé pouvoir séquestrer, dans cette même pièce
Pour ne jamais les voir partir

Tout un tas de gens qui s’accrochent à nous, tels des sangsues
Et qui, après nous avoir martelé l’âme et l’esprit, nous laisse sans dessus
Dessous... Dessous cette solitude impudique, faudrait constamment supporter cette clique ?!
Ah non pitié, ce sont bien souvent les plus mal qui sont les plus dignes
Au meme titre que ce sont ceux qui pètent tout le temps la dalle qui sont au régime

Sous couvert de mal-être, combien sont prêt à grignoter ton propre oxygène ?
A s’insérer viscéralement dans ton espace vital, comme des hyènes

Puis, il y en a d’autre, qui sont cloués à nos mémoires comme des trophés de chasse
Qui même après un tremblement de terre d’une magnitude de 3e classe
Ne bouge pas d’un millimètre dans nos souvenirs et restent les pieds cloués à notre coeur
Alors merde ! pourquoi ce sont ces personnes qui disparaissent, vu qu’elles sont les meilleures ?

Faut faire bien attention avec les entrées et les sorties dans la vie
Nos corps sont tels des portes fermées sur nous mêmes
Il conviendrait d’avoir un videur devant chacune d’elles
Qui ne ferait rentrer que les personnes saines
Oui c’est clairement utopique, mais pas plus que la folie qu’ils sèment !

J’aimerais tellement avoir un videur devant ma porte souvent
Il ferait un tri à ses heures et il balancerait des slogans
un "Ferme ta gueule" à celui qui me dit que je fume trop
un "Fais ton deuil" à celui qui pleure une relation finie 6 ans plus tot
un "Gratte une feuille" à celui qui déblatère des heures la main au stylo
et surtout un "Passe pas le seuil" à celui qui se prend pour Zoro

Mais la question se posait pas avec elle,
Celle qui a pris des claques pour n’en rendre qu’une
La porte elle l’a franchit sans un bruit et pourtant elle nous a claqué à la figure
On n’y voit plus rien finalement, parce que l’on sait qu’elle n’était qu’une

Alors faut bien faire attention avec les entrées et les sorties dans la vie
Faut bien souvent vérouiller des portes que l’on croyait naivement ouverte à jamais
Puis parfois d’autres se ferment doucement à clé et laissent un vide inégalé...

• Staël •

Sommaire des textes


Répondre à cet article