≈ Secrète femme de sable ≈


Dressée sur le galbe de la dune
Elle répond par une danse légère à la caresse d’un air chaud
Elle marche, discrète

Sur le sable ses pas la suivent quelques instants
Avant de s’évanouir dans les motifs du sol mouvant
Elle chante, secrète

Ses lèvres racontent le vol d’été des grands oiseaux
Qui agitent le vent de leur voilure blanche
Elle rêve, gracieuse

Elle est guidée par l’ondulation de son ombre
Le soleil lui masse les épaules, lui modèle le dos
Elle interroge l’horizon

Les premières vagues lui courtisent les pieds
Et quêtent à s’étourdir de son corps tout entier

Femme de sable, elle est vraiment très belle
Et on ne la voit pas, on ne la voit jamais


Texte de Jac Lavergne, pour le spectacle Antelma Duz

Alors que l’Occident dévoile le corps féminin dans la mode et toutes les représentations visuelles, un texte de sensualité sur celles qui chez elles ne sont jamais visibles sinon par la silhouette du vêtement.

Sommaire des textes