≈ 10 ans de Cie Léon Larchet - Virginie Basset ≈

La Cie Léon Larchet a 10 ans.

Comme ça passe vite... sans doute parce que ces 10 ans ont été très riches - dois-je préciser qu’il ne s’agit pas de richesses matérielles ?

Alors, riches de quoi ?

Riches de créations : 13 spectacles de tournée plus de nombreux événements ; 9 disques

Riches de représentations : plus de 400 fois la Cie a joué sur scène en concert, en bal, en jeune public, sur les chemins, pour le patrimoine, même pour le sport, et surtout pour le plaisir...

Riches de compagnons : 72 artistes, techniciens et administrateurs ont participé à ces spectacles, et 261 adhérents soutiennent notre travail Parmi ces compagnons je voudrais citer seulement un nom, celui de Gérard Douvizy, co-fondateur de Léon Larchet, dont la poésie musicale continue de nous accompagner.

Riches de structuration :
c’est étonnant la façon qu’a notre société de demander aux artistes des Cies comme la notre de tout savoir faire... tout en considérant que ces mêmes artistes sont marginaux, ne font pas vraiment un travail d’ailleurs, puisque c’est avant tout leur plaisir !
On imagine aisément la partie qui consiste à passer du temps sur son instrument et se cultiver artistiquement... mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg...
Le reste, je vais vous le donner en forme de liste, ça serait trop long à développer... :
- conception de projets et montage de dossiers
- communication, graphisme, image
- maîtrise informatique et développement web
- gestion financière
- relations institutionnelles
- gestion de l’emploi et des ressources humaines
- marketing et ventes des “produits artistiques”
- organisation des représentations
- technique son, lumière, vidéo
... je termine sur une réflexion à méditer : en tant qu’intermittents du spectacle, nous sommes répertoriés comme chômeurs.

Riches d’engagements :
L’artiste incarne l’un des bastions de la liberté d’expression, et la Cie s’en est servi pour amener des réflexions sociales dans nombre de ses spectacles. Par ailleurs la forme même de nos pratiques artistiques de proximité, et le point d’ancrage autour des musiques populaires sont des engagements forts : si vous croyez que c’est à la mode de défendre la bourrée aujourd’hui !

Riches de partage avec le public :
Finalement l’un des fils conducteurs du travail de la Cie Léon Larchet est bien les fonctions sociales liées aux pratiques artistiques, et depuis 10 ans, en Auvergne et ailleurs, chaque rencontre avec le public participe à militer pour une certaine forme de relations humaines.

Riches, donc, mais non rentables. Les critères économiques ne peuvent convenir à l’analyse de nos activités... Il est probable que dans les années à venir nous devrons déployer encore plus d’énergie pour résister au “tout marchand” ... parce qu’il est important que la musique continue d’adoucir l’humeur !

Joyeux anniversaire à Léon, et à vous tous sans qui cette Cie n’aurait pas de raison d’être.

Virginie Basset, novembre 2008

Sommaire des textes


Répondre à cet article