≈ La Boule de Terre ≈

Je suis motte de terre dans les mains du tourneur
Je me sens pétrie, massée, malaxée
Je sens que je suis mouillée
Il s’installe à son tour
Je tourne
Il caresse
Je me retourne
Il resserre son étreinte
J’étais terre et je deviens vase
Je me retourne encore, encore et encore
Ses yeux experts ne me lâchent pas, il suit ma danse
Depuis mon pied, ses mains remontent en m’affinant le corps
Il me modèle, m’imagine idéale et pour ce faire me flatte la panse
Puis il étrangle mon col, jusqu’à l’éffiler dans d’infinies précautions
Du bout de ses doigts humides, il dessine mes lèvres avec délicatesse
Et dans une ultime étreinte, me lisse une dernière fois l’entièreté du corps

J’étais une boule d’argile entre des mains aux doigts si habiles
Que je suis devenue fière de montrer ce qu’est la terre

La terre tourne dans les mains de l’homme
Mais si son geste se fait brusque, la terre se brise



Texte de Jac Lavergne, pour le spectacle Sigillées m’étaient contées avec le Théâtre des Guetteurs d’Ombre pour le Musée de la Céramique de Lezoux (63).

Sommaire des textes


Répondre à cet article